Netbiome Frag&Binv
Publication d'un article dans Heredity

Publié par Stéphane Garnier - 23-06-2014

Différenciation génétique remarquable entre les populations de Grive à  pieds jaunes de la Guadeloupe.

On considère généralement que les capacités de vol des oiseaux leur confèrent un potentiel de dispersion important. Autrement dit, les oiseaux sont a priori capables de disperser entre populations peu éloignées (en l'absence d'une barrière physique à la dispersion). Cette idée est depuis peu remise en cause par plusieurs travaux montrant l'existence de barrières aux flux de gènes de type comportementale. C'est en tout cas ce que semble indiquer les résultats récemment obtenus sur une espèce d'oiseau endémique des Petites Antilles, la Grive à pieds jaunes. Nous avons observé chez cette espèce une très forte différenciation génétique entre populations de la même île distantes d'une dizaine de kilomètres. Les populations de Grive à pieds jaunes guadeloupéennes constitueraient ainsi deux pools génétiques distincts, un présent sur Grande-Terre et l'autre sur Basse-Terre, entre lesquels il n'y aura pas (ou très peu) d'échanges. Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue Heredity (voir la section Projet / Résultats).

Référence de l'article: Arnoux E, Eraud C, Navarro N, Tougard C, Thomas A, Cavallo F, Vetter N, Faivre B, Garnier S (2013) Morphology and genetics reveal an intriguing pattern of differentiation at a very small geographic scale in a bird species, the forest thrush Turdus lherminieri. Heredity, 113: 514-525.