Netbiome Frag&Binv
Publication d'un article dans Molecular Ecology

Publié par Stéphane Garnier - 19-06-2017

Des analyses de génétique du paysage ont permis de mettre en évidence que la fragmentation du manteau forestier en Guadeloupe impacte négativement la dispersion d'une espèce d'oiseau endémique des Petites Antilles, la Paruline caféiette.

Cette étude a consisté à mettre en relation les patrons de structuration génétique des populations d'une espèce aviaire en Guadeloupe avec plusieurs facteurs potentiels de structuration : l'occupation des sols, le réseau routier, et l'altitude. Une approche d'optimisation a permis de montrer que l'occupation des sols est le facteur principal influençant la connectivité fonctionnelle des populations. De plus, les secteurs urbains semblent offrir la plus grande résistance à la dispersion de cette espèce spécialiste de l'habitat forestier, tandis que les terres agricoles sont associées à une résistance intermédiaire entre secteurs forestiers et urbains. Cette étude vient d'être acceptée dans la revue Molecular Ecology (voir la section Projet/Résultats).

Référence de l'article : Khimoun A, Peterman W, Eraud C, Faivre B, Navarro N, Garnier S (2017) Landscape genetic analyses reveal fine-scale effects of forest fragmentation in an insular tropical bird. Molecular Ecology, sous presse.